Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Le blog d'art postal de Tony Mazzocchin
  • Le blog d'art postal de Tony Mazzocchin
  • : La boite aux lettres de Tony Mazzocchin ...artiste multi-facettes qui fabrique et reçois de l'art postal...ses projets, ses expos, ses appels à artiste, ses coups de coeur.
  • Contact
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 21:00

Ce matin a eu lieu à Voiron la première manifestation laineuse. Les amis, le beau temps et la bonne humeur étaient au rendez-vous. Voici un premier aperçu de ce beau moment!

 12

                    La laine est prête...

4

14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

112.jpg

111.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 On habille les quatre sculptures de la fontaine de la place...à 10h la performence commence. Puis...je clame à une foule en délire le "MANIFESTE" que j'ai écrit pour l'occasion...

113

                                                                                               

                            MANIFESTE LAINEUX OU L'ELOGE DE LA LENTEUR

 

Tout le monde un jour ou l'autre a porté un tricot fait par une mère, une soeur, une tante ou une amie. Ce manifeste laineux est un éloge, un hommage à ces personnes qui, sans crier sur les toits leur savoir- faire, emmènent sans rien dire le plaisir retrouvé et à jamais oublié, du geste ancestral qui est le tricot. Ce manifeste est un cri. Un retour aux valeurs d'enfance. Un retour à l'insouciance, un retour au bonheur, un retour à la douceur de vivre, un retour au plaisir simple, le retour à la lenteur. Ce manifeste est l'hommage à la lenteur. Le tricot est un acte de transmission de conscience civique, dans un monde où tout va vite, tout se mécanise, tout s'industrialise, tout s'informatise, tout se standardise. Le tricot, est la maille oubliée, de l'homme moderne, pour trouver son bonheur. La maille manquante. Le tricot nous ramène lentement, sans aucune cadence imposée, avec un mouvement lent, répétitif, libérateur et jouissif. Le tricot nous replonge dans l'essentiel, dans la vraie essence de vie. Vivre lentement et à son rythme. Le tricot a son propre rythme. Le rythme du temps. Le tricot est le savoir-être dans son temps. Le tricot devient une aide philosophique, économique et sociale à l'émancipation de l'homme dans son temps et dans son environnement. Le tricot nous donne le plaisir sans être sous l'influence des modes, et sans être sous les contraintes du goût du marché. N'ayez pas peur des mots. Le tricot est plaisir. Le tricot est sensualité. Le tricot est érotisme. Le tricot est le plaisir de la matière sur la peau, le plaisir des sensations qu'il donne. Le tricot c'est le plaisir du toucher. Le tricot est notre deuxième peau. Il faut aimer sa peau. Le tricot est un art de vivre, un art de partager. Une manière simple à la portée de tout le monde. Un acte qui ne coûte pas cher à première vue, mais qui a un prix inestimable. Le tricot par sa lenteur de création, aidera le monde actuel à éviter cette envie d'aller toujours plus vite, d'aller toujours plus haut, et dans l'éternelle illusion qu'on deviendra un jour, toujours plus forts, toujours plus puissants. Le tricot nous épargnera de cette course effrenée, qui nous emmènera nulle part. Dans le tricot il n'y a pas d'enjeu, pas de gloire, pas de course à l'argent, il n' y a pas de compétition non plus. Il y a juste le plaisir de s'asseoir, le plaisir de faire, le plaisir d'être là, le plaisir de réfléchir à ce beau monde si fier de lui, et si égoïste aussi. Vous les puissants, méfiez vous, du tricot. Le tricot par sa démarche peut devenir une arme. Sans provocation aucune, le tricot deviendra votre ulcère si vous lui faites la guerre. Le tricot descendra sur toutes les places de France et du monde. Le tricot sera votre châtiment suprême. Le tricot est dans une autre dimension que la vôtre. Le tricot nous fait réfléchir autrement à notre condition humaine en société. Le tricot nous montre les vestiges et symboles de la culture, que nos prédecesseurs nous ont légué (voir fontaine). Le tricot en quelque sorte est le refus d'accepter n'importe quoi. Nous vivons dans un monde où la technologie et l'économie ont pris le dessus des choses. Tout doit aller vite...vite et vite... mais on s'évite. On passe à côté l'un de l'autre, sans se voir réellement, car on est pris dans un courant frénétique dicté par la machine économique dont la course est sans fin. On n'a pas le temps d'avoir du temps pour soi. Donc, pas le temps pour les autres non plus. Le tricot, par son action lente et detachée d'idéologie quelconque, devient un acte de désobeissance civile, un acte de terrorisme laineux au service de l'humanité. Le tricot pour être ce qu'il est, devient l'insubordonné absolu, de l'aller vite. En tricotant, on rejoint « le rouet de Ghandi ». Une toute petite chose, peut devenir une grande idée, qui peut mettre en difficulté une grande puissance.

Le tricot, est la vitesse maximale que l'homme peut atteindre. Le tricot est la mémoire de l'homme. Le tricot est résistance. Le tricot est un combat contre la bétise humaine. Le tricot est à l'endroit. Le tricot est à l'envers. Le tricot est en côte. Le tricot a la côte. Le tricot c'est du plaisir. Vive le tricot!

 1.JPG

Ensuite...je me met au boulot comme tous les autres!!!

 

Tony M

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphanie M. - dans Evénements
commenter cet article

commentaires

annie 13/02/2011 15:02



BRAVO



Tony M 12/02/2011 23:01



Tu a raison...il faut oser! C'est tellement sympa!!!



eva 12/02/2011 22:58



Idée géniale.


On devrait l'utiliser ici car nous avons nombre de statues dans les rues, une petite laine en ces temps froids ça serait sympa pour nos belles filles dénudées.